Le Moniteur des Pharmacies n° 3398 du 08/01/2022
 

Conseil


Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), il n’est pas recommandé de couper un patch nicotinique avant application cutanée pour des raisons d’efficacité et de sécurité puisque la nicotine est une substance volatile. D’une part, le fait de couper le système transdermique modifie la bio­disponibilité du principe actif. L’exactitude de la dose délivrée n’est ainsi plus garantie en raison d’une diffusion altérée. D’autre part, des réactions cutanées locales (irritations) peuvent survenir par contact direct avec la nicotine. Cette recommandation est applicable à l’ensemble des marques disponibles sur le marché comme Nicoretteskin, NiQuitin, Nicotinell, Nicopatchlib. La possibilité de couper un timbre nicotinique n’est pas mentionnée dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) des différentes spécialités, il s’agit alors d’une utilisation hors autorisation de mise sur le marché (AMM). Sources : ANSM ; ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous l'impression que la suractivité liée aux tests et à la vaccination anti-Covid-19 vous fait perdre d'autres clients ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !