Le Moniteur des Pharmacies n° 3386 du 09/10/2021
 

CONTACT

A VOTÉ

François Pouzaud


OUIEric Myon, titulaire à Paris, emploie 30 salariés dont 5 adjoints. Groupement : Marc & D ; syndicat : UNPF. La pharmacie est restée tout le temps ouverte depuis le début de la crise sanitaire et on n’a rien lâché sur les missions qui nous ont été demandées dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Si elles ont revalorisé l’attrait intellectuel du métier, elles nous ont aussi épuisés. Avec la crise qui impacte également le pouvoir d’achat, le foncier qui augmente à Paris, certains de mes salariés sont définitivement partis se mettre au vert, aggravant de fait le problème de manque d’effectifs et de recrutement dans les officines. Par ailleurs, comme les adjoints sont mieux payés quand ils vaccinent en centres de vaccination, ils ont profité de leurs jours de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK