De héros à collabos : quand les pharmaciens sont agressés - Le Moniteur des Pharmacies n° 3386 du 09/10/2021 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3386 du 09/10/2021
 
VACCINS, PASS

TEMPS FORTS

FOCUS

Auteur(s) : Magali Clausener

Les antivax et les antipass sanitaire n’hésitent pas à prendre pour cibles les pharmaciens qui vaccinent et testent. Le nombre d’agressions a ainsi augmenté ces derniers mois, conduisant l’Ordre des pharmaciens à alerter les pouvoirs publics et à porter plainte aux côtés des officinaux.

De héros, les pharmaciens sont devenus « collabos ». Un peu partout en France, des officines ont fait les frais de la vindicte des antivax et des antipass sanitaire, notamment lors de manifestations. Vitrines vandalisées, tentes démontées, pharmacies incendiées… Un déchaînement de violence qui conduit, le 3 août 2021, l’Ordre des pharmaciens, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), ainsi que l’Association nationale des étudiants en pharmacie de France (Anepf) à condamner « fermement ces actes de violence et [à appeler] d’une même voix au respect de tous les professionnels de santé ». Pour autant, quelques jours après, quatre pharmaciens corses reçoivent une balle par courrier. Début septembre, des titulaires vosgiens réceptionnent une enveloppe contenant de la poudre blanche et une lettre complotiste. L’un d’entre eux était déjà victime d’appels téléphoniques d’un antivax traitant son équipe d’« assassins ». En Ile-de-France, un homme, devant son résultat positif à un test de dépistage, n’hésite pas à défoncer la vitrine de l’officine avec son scooter. En Martinique, une carte des « pharmanazies » est diffusée sur les réseaux sociaux. En Bretagne, des symboles nazis sont collés sur la devanture d’une pharmacie…

Déclarer et porter plainte

De fait, l’Ordre enregistre depuis cet été une hausse des déclarations d’agressions : 110 entre le 1er juillet et le 15 septembre (328 recensées du 1er janvier au 15 septembre), dont 43 portent sur des faits concernant soit la vaccination contre le Covid-19 (15 déclarations), soit les résultats des tests antigéniques (28 déclarations). Sur ces 43 signalements, 11 pharmaciens ont déjà porté plainte. « Cependant, ces chiffres ne reflètent pas la réalité, car tous les confrères ne déclarent pas les agressions à l’Ordre », souligne Alain Marcillac, conseiller ordinal et référent national sécurité. Malgré cette sous-estimation, l’Ordre ne cesse d’alerter les autorités sur ces actes inacceptables. « Nous avons également eu au début de cet été une réunion avec la direction générale de la gendarmerie nationale qui couvre 95 % du territoire métropolitain, pour prévoir davantage de patrouilles afin de mieux protéger les officines. Nous sommes aussi en contact avec la police et la justice », explique Alain Marcillac. Le conseiller ordinal recommande fortement aux pharmaciens victimes d’agressions et de menaces d’effectuer une déclaration à l’Ordre : « Cela nous permet d’avoir des données plus exhaustives et d’affiner nos connaissances sur ce phénomène. » Depuis 2017, l’Ordre peut également se constituer partie civile pour soutenir les pharmaciens dans leur action judiciaire. « C’est ce que nous avons fait pour une consœur dont la pharmacie à Nancy (Meurthe-et-Moselle) a été vandalisée lors d’une manifestation. Et nous avons obtenu gain de cause : la justice a condamné l’div de ces actes. Nous saisissons aussi la justice en Martinique pour la carte qui a circulé sur les réseaux sociaux, mais l’affaire est plus complexe car il est difficile de remonter à la personne qui l’a diffusée. » L’Ordre est également disposé à aider financièrement les pharmaciens qui subissent des dégâts matériaux via le fonds de solidarité. En outre, les officinaux peuvent bénéficier d’un soutien psychologique avec l’association Aide et dispositif d’orientation des pharmaciens (Adop) créée par des pharmaciens et joignable au Numéro vert 0800 73 69 59.

Jugez-vous l'avenant économique à la convention pharmaceutique satisfaisant pour votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !