Le Moniteur des Pharmacies n° 3372 du 05/06/2021
 

ÉDITO

Laurent Lefort


Depuis le 31 mai, le pharmacien correspondant peut officiellement déployer ses missions autour de son savoir-faire : le médicament, les ajustements de posologie et le renouvellement de tout ou partie des traitements prescrits. Si besoin. Sur le papier, la mesure est alléchante, mais elle reste (très) contraignante dans sa mise en application concrète, l’appartenance à une structure d’exercice coordonné étant impérative. Si besoin ou pas, la mesure passe mal auprès des prescripteurs. Le 2 juin, le syndicat des médecins libéraux (SML) appelait ceux-ci à « rentrer en résistance » en inscrivant systématiquement la mention « ordonnance non modifiable » sur leurs prescriptions. Car, pour ce syndicat, outre une « évolution très préoccupante pour la qualité des soins », l’exercice coordonné n’est qu’un prétexte utilisé par le gouvernement pour transférer au pharmacien la prise en charge des patients chroniques. Et de conclure : ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !