Le Moniteur des Pharmacies n° 3369 du 15/05/2021
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Anne-Hélène Collin*, Yolande Gauthier**, François Pouzaud***


Les patients sévèrement immunodéprimés (transplantés d’organe ou de cellules souches hématopoïétiques, sous chimiothérapie lymphopéniante ou traités par des médicaments immunosuppresseurs forts comme les antimétabolites mycophénolate mofétil et azathioprine ou les anti-CD20 comme le rituximab, les patients dialysés chroniques) doivent recevoir une troisième dose de vaccin anti-Covid-19, quatre semaines après la deuxième, sur présentation d’une ordonnance ou d’un courrier de la Caisse primaire d’Assurance maladie. Selon le DGS-Urgent du 6 mai, les patients immunodéprimés de 55 ans et plus ont la possibilité de se faire vacciner en pharmacie avec le vaccin d’AstraZeneca. Ceux fortement immunodéprimés de moins de 55 ans ayant reçu une première dose d’AstraZeneca avant le 19 mars doivent désormais bénéficier d’une deuxième dose de Pfizer/BioNTech ou de Moderna 12 semaines après la première injection, et d’une troisième dose, quatre semaines après ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !