Le Moniteur des Pharmacies n° 3363 du 03/04/2021
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Magali Clausener*, Fabienne Colin**, Anne-Hélène Collin***, Yolande Gauthier****, François Pouzaud*****


Les entreprises pharmaceutiques auront une obligation de constituer des stocks de sécurité pour le marché national d’au moins deux mois pour les médicaments d’intérêt thérapeutique majeur (MITM) et d’au moins une semaine pour les autres spécialités, dans le but de prévenir et de lutter contre les ruptures de stock de médicaments. Le plancher peut toutefois être porté à un mois « pour les médicaments contribuant à une politique de santé publique définie par le ministre chargé de la santé », précise le décret publié le 31 mars, et qui n’entrera en vigueur qu’au 1er septembre.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK