Contraception hormonale pour la chienne et la chatte - Le Moniteur des Pharmacies n° 3359 du 06/03/2021 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3359 du 06/03/2021
 

EXPERTISE

DÉLIVRANCE

Auteur(s) : Pascale Pibot

Du fait de ses effets indésirables, la contraception hormonale n’est envisageable que si la chienne ou la chatte doit se reproduire plus tard mais que le propriétaire souhaite supprimer les chaleurs en attendant.

Quelles substances utiliser ?

• Les médicaments servant à prévenir ou à stopper les chaleurs contiennent en général des dérivés de la progestérone et ne sont délivrables que sur ordonnance (liste I) : acétate de mégestrol (exemples : Biocanina Canipil pour la chienne, Megecat de Vetoquinol pour la chatte en comprimés), acétate de médroxyprogestérone (exemples : Perlutex en comprimé, Supprestral en suspension injectable devant être administrée par le vétérinaire) ou encore proligestone (Delvosteron suspension injectable). Ces progestagènes empêchent l’ovulation et ont un effet antiœstrogénique.

• Le cycle reproductif de la chatte est influencé par la photopériode (rapport entre la durée du jour et de la nuit) et l’administration orale de mélatonine peut permettre d’induire un anœstrus, autrement dit une mise au repos des organes sexuels dans cette espèce.

• Pour les propriétaires qui souhaitent une stérilisation réversible pour leur chienne ou leur chatte mieux vaut conseiller la pose d’un implant sous-cutané de desloréline (Suprelorin) par le vétérinaire. L’autorisation de mise sur le marché (AMM) ne prévoit son utilisation que chez les chiens mâles pour les stériliser, mais l’efficacité de cet agoniste de la gonadotropin-releasing hormone (GnRH) pour prévenir les chaleurs chez la chienne et la chatte est démontrée.

Quelles sont les principales règles d’emploi ?

• Ne traiter que des femelles pubères. Il est conseillé de ne pas supprimer la première période de chaleur.

• Eviter d’interrompre les chaleurs. Même si les progestagènes permettent théoriquement de le faire, mieux vaut attendre que les chaleurs soient terminées avant de démarrer le traitement. Une fois celles-ci achevées, la contraception peut démarrer environ 8 jours après.

• Administrer le médicament selon le rythme recommandé. Chez la chienne, la distribution est le plus souvent quotidienne et a lieu dans le mois qui précède la date présumée des chaleurs. Chez la chatte, l’administration sera bimensuelle ou hebdomadaire, selon les produits utilisés.

• Ne pas traiter une femelle gestante. Le retour en chaleurs pouvant être très rapide après la mise bas chez la chatte, le traitement peut commencer environ 8 jours après la naissance des chatons. L’allaitement n’est pas une contre-indication.

• Ne pas traiter la chienne ou la chatte en permanence. Chez la chienne, mieux vaut laisser au moins 1 chaleur sur 3 s’exprimer ; chez la chatte, il est conseillé de ne pas dépasser 18 mois de traitement d’affilée.

Quels sont les principaux effets indésirables ?

Les progestagènes sont susceptibles d’entraîner de nombreux effets indésirables pouvant mettre en danger la vie de l’animal : tumeur mammaire, pyométre, diabète sucré, dysfonctionnement surrénalien, alopécie, modifications comportementales, etc. Dans certains cas, le traitement entraîne une stérilité irréversible. Le risque d’apparition des effets indésirables dépend de l’âge de l’animal, de la dose administrée, de la fréquence des traitements et du stade du cycle sexuel lors de l’administration.

LA STÉRILISATION CHIRURGICALE

Le coût de la stérilisation chirurgicale rebute certains propriétaires, mais cette technique devient rapidement plus intéressante financièrement si la contraception orale se prolonge.

La stérilisation chirurgicale est aussi beaucoup moins risquée pour la santé de la chienne ou de la chatte, sauf si l’intervention est contre-indiquée pour l’animal.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !