Le Moniteur des Pharmacies n° 3357 du 20/02/2021
 

CONTACT

A VOTÉ

François Pouzaud


NONJean-Marc Moingeon, titulaire à Goux-les-Usiers (Doubs) emploie 4 salariés dont 3 adjoints. Groupement : Pharm UPP ; syndicat : FSPF. Le sentiment d’insécurité après 18 heures, en raison du couvre-feu, ne m’a absolument pas traversé l’esprit, même si au-delà de cette heure de la journée, il n’y a presque plus personne dehors ni dans la pharmacie. Bien que l’officine soit désertée après le couvre-feu, nous restons à deux ou trois personnes jusqu’à la fermeture et aucun de nous ne s’est posé la question sur le risque de se faire agresser. La pharmacie est installée dans une commune très rurale exempte de délinquance. Elle n’est pas vraiment exposée, contrairement à celles situées en périphérie de ville. En 30 ans d’exercice, je n’ai eu à déplorer qu’une effraction pour vol dans la caisse. NONRégine Leroy, titulaire d’une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Délivrez-vous les vaccins anti-Covid-19 à ARNm sous forme de seringues individuelles préremplies aux médecins, infirmiers… ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK