Les vaccins à ARN risquent-ils de modifier nos gènes ? - Le Moniteur des Pharmacies n° 3356 du 13/02/2021 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des Pharmacies n° 3356 du 13/02/2021
 
IMMUNOLOGIE

CONTACT

VOS QUESTIONS DE COMPTOIR

Auteur(s) : Yolande Gauthier*, Justine Delestrées**, Marianne Maugez***

Non, c’est impossible car, lors de la synthèse protéique, l’information circule toujours dans le sens ADN-ARN-protéine. L’ARN viral ne peut pas non plus être transcrit par des rétrovirus endogènes. Les rétrovirus sont des virus à ARN capables de transcrire à l’envers leur ARN en ADN avec l’aide de la transcriptase inverse, puis d’intégrer cet ADN dans le génome grâce à l’intégrase. Notre génome contient des reliquats de rétrovirus ayant infecté nos ancêtres il y a des centaines de milliers d’années. Ces séquences de rétrovirus endogènes, souvent considérées comme des fossiles, ne peuvent en aucun cas produire une transcriptase inverse ou une intégrase. Il n’est donc pas possible que l’ARNm des vaccins donne naissance à des séquences d’ADN et modifie nos gènes.

Source : Société de pathologie infectieuse de langue française.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !