Le Moniteur des Pharmacies n° 3353 du 23/01/2021
 

PHYTOTHÉRAPIE

CONTACT

VOS QUESTIONS DE COMPTOIR

Yolande Gauthier


Plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées en fumigation pour traiter une congestion nasale identifiée dans un contexte d’affection respiratoire bénigne (rhume, rhinite, rhinopharyngite). Le système de thermorégulation de l’organisme est composé de détecteurs thermiques générant des signaux nerveux qui activent des réactions physiologiques (vasomotricité, sudation, frissons), variables en fonction de la température. L’inhalation de vapeurs chaudes entraîne une vasodilatation des capillaires présents dans les muqueuses de l’appareil respiratoire permettant la diffusion des huiles essentielles. En revanche, le fait de s’exposer au froid, après une inhalation, provoque une vasoconstriction des capillaires qui empêche la diffusion du médicament et conduit à un échec thérapeutique. Sources : Laboratoires Techni-Pharma ; Base de données publique des médicaments.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK