Le Moniteur des Pharmacies n° 3350 du 09/01/2021
 

Thérapeutique


La note de la DGS de juin 1996 concernant l’utilisation du sulfate de morphine comme traitement de substitution aux opiacés (TSO) est toujours en vigueur. Elle mentionne que le sulfate de morphine peut être prescrit dans ce cas à titre exceptionnel, « en cas de nécessité thérapeutique (contre-indications, inadaptation des traitements à la méthadone et au Subutex [buprénorphine] aux besoins des patients), lorsque l’état du patient l’impose ». La décision doit alors être soumise à l’avis du médecin-conseil de la Sécurité sociale et les ordonnances sécurisées doivent systématiquement porter la mention « Concertation avec le médecinconseil ». En dehors de ce contexte, et plus particulièrement lorsqu’une prescription de morphine haut dosage est effectuée hors AMM, le pharmacien se doit d’être particulièrement vigilant. Il engage sa responsabilité au même titre que le prescripteur, d’autant plus ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vos patients expriment-ils l’envie de se faire vacciner contre le Covid-19 par vous (ou quelqu’un de votre équipe) ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK