Le Moniteur des Pharmacies n° 3350 du 09/01/2021
 

Diététique


Oui. L’air, notamment intérieur, peut être pollué par des perturbateurs endocriniens provenant, par exemple, de meubles neufs, de jouets en plastique, d’ustensiles de cuisine en silicone, de moquettes, de peintures, de revêtements de sol, etc. L’imprégnation peut également se faire par la peau via des produits cosmétiques appliqués sur le corps. Les perturbateurs endocriniens migrent des contenants alimentaires comme les barquettes en plastique, les bouteilles d’eau, les instruments de cuisson revêtus de Teflon, les pots de yaourt, etc., vers les aliments, et peuvent ensuite être ingérés. La chaleur favorise leur migration du contenant vers les aliments. Il faut savoir que les perturbateurs endocriniens sont lipophiles. Ils se fixent et restent plus facilement dans les matières les plus grasses telles que l’huile, qu’il vaut donc mieux conserver dans des flacons en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK