Le Moniteur des Pharmacies n° 3350 du 09/01/2021
 

Thérapeutique


Il y a peu de risque. Un dérèglement du diabète est possible sous corticothérapie mais plusieurs facteurs influencent la survenue des effets indésirables, notamment la dose administrée, le temps d’utilisation ou encore la voie d’administration. Les solutions pour pulvérisation nasale à base de glucocorticoïdes sont à visée locale et ont un faible passage en circulation générale. De ce fait, un risque d’effet indésirable systémique tel qu’un dérèglement glycémique est peu probable. Une étude de 2012 s’est intéressée aux effets des corticoïdes par voie nasale (en traitement d’au moins 3 mois) sur la glycémie et le taux d’hémoglobine glyquée chez des diabétiques. Elle n’a relevé aucun impact et a conclu que leur utilisation de longue date par voie nasale apparaît sûre, sous couvert de rester vigilant sur la glycémie des diabétiques ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK