Le Moniteur des Pharmacies n° 3350 du 09/01/2021
 

Pathologies


Non, il n’existe actuellement aucune preuve de transmission du Sars-CoV-2 via des piqûres de moustiques. La transmission de virus (par exemple ceux du chikungunya, de la dengue ou Zika) par les moustiques s’effectue par la salive injectée dans l’hôte au cours du repas sanguin de l’insecte. Pour qu’un moustique s’infecte avec le sang d’un animal ou d’un être humain qu’il pique et puisse à son tour transmettre l’agent pathogène par la salive, il faut que le virus ait la faculté de résister à la digestion dans l’estomac du moustique pour pouvoir ensuite atteindre ses glandes salivaires et s’y répliquer. Or ce processus est extrêmement rare. S’il n’y a pas de raison de redouter les moustiques comme vecteurs du Covid-19, il faut cependant maintenir la lutte contre ces insectes qui peuvent ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK