Le Moniteur des Pharmacies n° 3350 du 09/01/2021
 

Pathologies


Oui. Un orage, lorsqu’il survient en période d’émission de pollens, peut favoriser une épidémie de crises d’asthme parfois sévères. Le premier cas rapporté a été observé à Birmingham (Royaume-Uni) en 1983. D’autres épisodes sont survenus à Naples (Italie), à Londres (Royaume-Uni), à Melbourne et à Wagga Wagga (Australie) ou encore à Nantes (Loire-Atlantique). A chaque fois, à l’occasion d’un gros orage, les services d’urgence accueillent de nombreuses personnes atteintes d’asthme aigu, ayant dans leur grande majorité des antécédents de rhinite allergique. Les mécanismes météorologiques mis en cause associent des pluies importantes, des charges électriques dans l’atmosphère liées à l’orage et des rafales de vent. Par effet osmotique, les grains de pollen sont micronisés, entraînant la libération de particules allergéniques de très petite taille. Leur diffusion rapide et intense est assurée ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Des personnes refusent-elles de se faire tester quand vous leur annoncez qu'elles doivent régler le test antigénique Covid-19 ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK