Le Moniteur des Pharmacies n° 3342 du 07/11/2020
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Magali Clausener*, Fabienne Colin**, Anne-Hélène Collin***, Yolande Gauthier****, François Pouzaud*****


Les fluoroquinolones administrées par voie orale ou injectable augmentent d’environ deux fois le risque de régurgitation mitrale et aortique par rapport à d’autres antibiotiques comme l’amoxicilline ou l’azithromycine. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) indique que, chez les patients à risque de régurgitation ou d’insuffisance des valves cardiaques, les fluoroquinolones par voie systémique sont à utiliser seulement après une évaluation approfondie du rapport bénéfice/risque, et après avoir envisagé les autres options thérapeutiques. Les patients traités devront consulter immédiatement leur médecin en cas de dyspnée aiguë, d’apparition de palpitations cardiaques ou d’un œdème de l’abdomen ou des membres inférieurs.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous déjà des patients qui ont entendu parler du pharmacien correspondant et vous demandent de renouveler leurs traitements ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK