Le Moniteur des Pharmacies n° 3340 du 24/10/2020
 

CONTACT

A VOTÉ

François Pouzaud


NON Alexis Levanic, titulaire à Villeurbanne (Rhône) d’une officine de quartier (3 salariés dont 1 adjoint). Groupement : Pharm UPP ; non syndiqué J’ai été échaudé par le dépistage du Covid-19 par test capillaire, sa réalisation a été un flop dans ma pharmacie. Il faut du temps et des équipes pour suppléer le titulaire au comptoir ; avec la vaccination contre la grippe, je suis déjà bien pris ! Le prélèvement nasopharyngé, c’est un geste technique, je ne me sens pas prêt à le faire. Qu’en est-il de la fiabilité de ces tests ? Je ne vois pas l’intérêt d’un tel dépistage en officine si, derrière, il faut le confirmer en laboratoire d’analyses médicales par un test PCR, pour s’assurer que le test antigénique réalisé n’est pas un faux positif ou négatif. Mais je peux comprendre que ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Souhaitez-vous vacciner la population contre le Covid-19 dès le début de la campagne ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK