Le Moniteur des Pharmacies n° 3319 du 25/04/2020
 

TEMPS FORTS

PATCHWORK

Anne-Hélène Collin*, Yolande Gauthier**, Laurent Lefort***, François Pouzaud****


Les pharmacies ont délivré 20 à 40 % de traitements chroniques de plus que d’habitude lors de la première semaine du confinement (du 16 au 22 mars). C’est le constat de l’enquête EPI-Phare (groupe d’intérêt scientifique constitué par l’ASNM et la Cnam) publiée ce 22 avril et qui met en évidence un « phénomène de stockage ». En tête des médicaments les plus délivrés pour les deux premières semaines du confinement, les traitements des maladies obstructives respiratoires, la contraception orale, les traitements pour pathologie cardiovasculaire et diabète, la lévothyroxine, les antirétroviraux et les antidépresseurs. Parmi les médicaments en perte de vitesse : les vaccins, les dispositifs intra-utérins (DIU), les produits de contraste et préparations coloscopiques, les anti-VEGF indiqués dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), qui nécessitent un acte médical, mais aussi la contraception d’urgence ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Souhaitez-vous pratiquer les TROD-Covid-19 à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK