Le Moniteur des pharmacies n° 3310 du 03/03/2020
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Une étude britannique publiée dans The British Medical Journal s’est penchée sur une cohorte de 104 600 enfants dont les mères ont reçu un macrolide (érythromycine, clarithromycine ou azithromycine) ou une pénicilline pendant la grossesse. Leurs résultats montrent que la prescription d’un macrolide au cours du premier trimestre de la grossesse augmente de 55 % le risque de malformation congénitale par rapport à une pénicilline, et de 62 % le risque de malformation cardiovasculaire. L’érythromycine, en particulier, est associée à un risque de malformation majeure 50 % plus élevé. Quel que soit le trimestre de la grossesse, les macrolides augmentent de 58 % le risque de malformation de l’appareil génital par rapport à une pénicilline. «   Les macrolides devraient être utilisés avec précaution ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez-vous vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 quand le ministère aura donné son feu vert ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !