Le Moniteur des pharmacies n° 3308 du 15/02/2020
 

PHARMACOVIGILANCE

Expertise

Ouverture

YOLANDE GAUTHIER 


En moins d’une semaine, deux études du Groupement d’intérêt scientifique Epi-Phare, constitué par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), ont conduit l’ANSM à lancer une alerte. La première, publiée le 4 février, dénombrait encore 224 femmes enceintes traitées en 2018 par du valproate de sodium, dont plus du tiers pour des troubles bipolaires, conduisant à 124 naissances d’enfants exposés in utero. Et ce, alors même que la molécule est formellement contre-indiquée pendant la grossesse dans l’indication troubles bipolaires et ne doit être utilisée chez les femmes enceintes épileptiques qu’en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée. La seconde alerte a concerné cette semaine le mycophénolate (Myfortic, Cellcept et génériques). Largement ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Demande d’informations, masques, conseils… La psychose sur le coronavirus prend-elle de l'ampleur chez vos patients ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK