Le Moniteur des pharmacies n° 3305 du 25/01/2020
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


D’après une étude publiée en ligne dans Gastroenterology, les patients traités par un inhibiteur de Janus kinase (JAK) auraient un plus grand risque de développer un zona. L’analyse a inclus plus de 66 000 patients souffrant de maladies inflammatoires chroniques et exposés au tofacitinib (Xeljanz), au baricitinib (Olumiant), à l’upadacitinib ou au filgotinib (non encore commercialisés en France). Les chercheurs ont constaté que, par rapport à des patients contrôle, la prise d’un inhibiteur de JAK augmente de 57 % le risque de zona. Le risque est plus important pour le tofacitinib et le baricitinib que pour les deux autres molécules. La voie JAK-STAT étant impliquée dans plusieurs fonctions clés de la réponse immunitaire, son inhibition pourrait accroître considérablement le risque d’infection, estiment les auteurs. §

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !