Le Moniteur des pharmacies n° 3276 du 01/06/2019
 

ZEJULA

Expertise

Nouvelle molécule

YOLANDE GAUTHIER 

Le niraparib (Zejula) appartient à la classe des inhibiteurs de l’enzyme PARP, tout comme l’olaparib (Lynparza) mis à disposition en ville l’an dernier. L’indication de Zejula est toutefois plus large que celle de Lynparza, puisque ce dernier est réservé aux patientes cancéreuses avec une mutation du gène BRCA.

INDICATION Traitement d’entretien, en monothérapie, des patientes adultes atteintes d’un cancer épithélial séreux de haut grade de l’ovaire, des trompes de Fallope, ou péritonéal primitif, sensible au platine et récidivant, qui sont en réponse (complète ou partielle) à une chimiothérapie à base de platine. MODE D’ACTION Le niraparib est un inhibiteur des enzymes poly(adénosine diphosphate-ribose) polymérases (PARP) PARP-1 et PARP-2, qui jouent un rôle dans la réparation de l’ADN. La cytotoxicité induite par le niraparib provoque des dommages à l’ADN, l’apoptose et la mort des cellules tumorales. POSOLOGIE 300 mg, soit trois gélules, à prendre une fois par jour, à peu près à la même heure chaque jour. Les gélules sont ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK