Testez-vous - Le Moniteur des Pharmacies n° 3270 du 20/04/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3270 du 20/04/2019
 

Cahiers Formation du Moniteur

Conseil

Auteur(s) : RÉALISÉ PAR   :  ANNE-HÉLÈNE COLLIN,  PHARMACIENNE COORDIN ATION   :  ALEXANDRA BLANC  ET  ANNE-HÉLÈNE COLLIN   

Avez-vous assimilé l’essentiel des informations scientifiques et pharmaceutiques parues dans Le Moniteur des pharmacies depuis le 9 mars 2019 ?

SMECTA

Smecta

1- Léo, 8 mois, souffre d’une diarrhée simple, sans complication, depuis ce matin. En plus des mesures hygiénodiététiques, le traitement peut inclure :
a.  un soluté de réhydratation oral (SRO) à volonté
b.  de la diosmectite (Smecta et génériques)
c.  des probiotiques (Saccharomyces boulardii ou Lactobacillus rhamnosus GG)
d.  du racécadotril (Tiorfan)

2- La maman de Léo allaite encore son enfant le soir. Vous lui conseillez :
a. de stopper l’allaitement et de remplacer le lait par un lait sans lactose
b. de poursuivre l’allaitement, en association avec un SRO

3- La réalimentation doit intervenir précocement (dans les quatre premières heures). Pour les repas de la journée, vous conseillez :
a. un lait sans lactose et la suppression des aliments laxatifs
b. la reprise du lait habituel avec suppression des aliments laxatifs

Réponses : 1 a, c, d. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus donner de diosmectite (Smecta et génériques) aux enfants de moins de 2 ans ainsi qu’aux femmes enceintes ou allaitantes, en raison de la présence possible d’infimes quantités de plomb dans les argiles extraites du sol. 2 b. 3 b. Si la diarrhée est sévère ou si elle se prolonge au-delà de 7 jours, un lait sans lactose pourra être utilisé.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3263 du 09/03/2019)


L’ÉCORCE DE TILLEUL

L’écorce de tilleul

1- L’aubier de tilleul est traditionnellement utilisé :
a. pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme
b. pour favoriser l’élimination de la bile et faciliter la digestion
c. pour favoriser l’endormissement et la qualité du sommeil

2- L’aubier de tilleul s’emploie essentiellement en infusion :
a. 1 litre à boire dans la journée, 10 jours par mois, durant 3 mois
b. 1 tasse le soir au dîner puis 1 tasse au coucher, pendant 1 mois
c. 1 tasse après les repas, par cure de 3 mois

3- L’aubier de tilleul est déconseillé :
a. en cas d’obstruction des voies biliaires
b. en cas d’atteinte hépatique grave
c. chez les patients asthmatiques

Réponses : 1 a, b. 2 a. 3 a, b.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3264/3265 du 16/03/2019)


LE CALENDRIER VACCINAL 2019

Le calendrier vaccinal 2019

1- Selon les dernières recommandations vaccinales, Gaspard, 11 mois, à jour dans ses vaccinations, doit recevoir des vaccins contre :
a. la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l’hépatite B et les infections à Haemophilus influenzae de type b
b. la rougeole, les oreillons, la rubéole
c. les infections à méningocoque C
d. les infections à pneumocoque
e. les infections à papillomavirus

2- Cyprien, 12 mois, à jour dans ses vaccinations, doit recevoir des vaccins contre :
a. la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l’hépatite B et les infections à Haemophilus influenzae de type b
b. la rougeole, les oreillons, la rubéole
c. les infections à méningocoque C
d. les infections à pneumocoque
e. les infections à papillomavirus

3- Louise, 12 ans, à jour dans ses vaccinations, doit recevoir des vaccins contre :
a. la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite
b. la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, l’hépatite B et les infections à Haemophilus influenzae de type b
c. la rougeole, les oreillons, la rubéole
d. les infections à méningocoque C
e. les infections à papillomavirus

4- Paul, 6 ans, à jour dans ses vaccinations, doit recevoir des vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite. Vous délivrez :
a. un vaccin tétravalent à dose entière d’anatoxines diphtériques et d’antigènes coquelucheux : DTCaPolio
b. un vaccin tétravalent à dose réduite d’anatoxines diphtériques et d’antigènes coquelucheux : dTcaPolio

Réponses : 1 a, d. 2 b, c. 3 a, e. 4 a.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3264/3265 du 16/03/2019)


HYRIMOZ

Hyrimoz

1- Hyrimoz (adalimumab) est un biosimilaire de :
a.  Enbrel
b. Lovenox
c. Humira

2- Hyrimoz est notamment indiqué dans :
a. la polyarthrite rhumatoïde
b. le psoriasis en plaques
c.  la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique
d. l’asthme sévère

3- Hyrimoz :
a. est un médicament d’exception
b. est à prescription initiale hospitalière annuelle
c.  peut être prescrit et renouvelé par tout médecin

Réponses : 1 c. 2 a, b, c. 3 a, b. La prescription d’Hyrimoz est réservée aux spécialistes en rhumatologie, en gastro-entérologie et hépatologie, en dermatologie, en pédiatrie, en médecine interne ou en ophtalmologie.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3266 du 23/03/2019)


QU’EST-CE QU’UN MÉDICAMENT HYBRIDE ?

Qu’est-ce qu’un médicament hybride ?

Réponse : Un médicament hybride d’une spécialité de référence ne répond pas à la définition d’un médicament générique car il comporte des différences. S’il contient bien le même principe actif, il peut, par exemple, être présenté sous un dosage, une forme pharmaceutique ou avec une voie d’administration différents de ceux du médicament de référence. Le médicament hybride peut aussi être développé avec une indication légèrement différente, comme une indication limitée, qui permettra son utilisation sans prescription médicale. Un médicament peut aussi être dit hybride lorsque la bioéquivalence par rapport à la spécialité de référence n’a pas pu être démontrée par des études de biodisponibilité. L’autorisation de mise sur le marché d’une spécialité hybride repose en partie sur les résultats des essais précliniques et cliniques du médicament de référence, déterminés en fonction de ces différences, et en partie sur de nouvelles données.
Sources : Agence européenne du médicament ; Assemblée nationale.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3266 du 23/03/2019)

RHINITE ET CONJONCTIVITES ALLERGIQUES

Rhinite et conjonctivites allergiques
1  Dans la rhinite allergique, les sprays nasaux de cromoglycate de sodium peuvent être conseillés chez l’enfant et la femme enceinte.

2  Les corticoïdes par voie nasale, à conseiller dès 15 ans, sont plus efficaces en cas de rhinite allergique, mais leur action est plus tardive.



3   Dans la conjonctivite allergique, les collyres antidégranulants (cromoglycate de sodium, acide spaglumique) sont à conseiller en première intention.

4  Si les symptômes sont intenses, des comprimés antihistaminiques peuvent être proposés, mais uniquement chez l’adulte.
Réponses : 1 vrai.2vrai.3 faux. Le délai d’action des collyres antidégranulants étant plus long, ils sont privilégiés en prévention ou en relais des collyres antihistaminiques, lesquels constituent le choix de première intention. 4 faux. La cétirizine peut être conseillée dès 6 ans, la loratadine à partir de 30 kg.
(Cahier Formation « Rhinite et conjonctivites allergiques » n° 3266 du 23/03/2019)

LA PRISE EN CHARGE DU MALAISE À L’OFFICINE

La prise en charge du malaise à l’officine
1- La position latérale de sécurité (PLS) est pratiquée chez toute personne allongée sur le dos :
a.  consciente et qui respire
b. inconsciente et qui respire
c. consciente et qui ne respire pas
d. inconsciente et qui ne respire pas

2- En général, la victime peut être basculée :
a. sur le côté gauche uniquement
b. sur le côté droit uniquement
c. peu importe le côté

3- La femme enceinte peut être basculée :
a. sur le côté gauche préférentiellement
b. sur le côté droit préférentiellement
c. peu importe le côté

4- La personne obèse peut être basculée :
a. sur le côté gauche préférentiellement
b. sur le côté droit préférentiellement
c. peu importe le côté

Réponses : 1 b. 2 c. 3 a. 4 a. Chez la femme enceinte et la personne obèse, il est préférable d’effectuer la PLS du côté gauche afin d’éviter la compression de la veine cave par le fœtus ou les viscères.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3267 du 30/03/2019)



DUPIXENT

Dupixent
1- Dupixent (dupilumab) est indiqué :
a.  dans la polyarthrite rhumatoïde
b. dans le psoriasis en plaques
c. dans la dermatite atopique

2- Dupixent est administré par voie sous-cutanée :
a. tous les jours à la même heure
b. toutes les semaines
c. toutes les deux semaines
d. tous les mois

3- Dupixent :
a. est un médicament d’exception
b. nécessite une prescription initiale hospitalière annuelle
c. peut être renouvelé par tout médecin

Réponses : 1 c. 2 c. 3 a, b. La prescription de Dupixent est réservée aux spécialistes en dermatologie ou en médecine interne.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3267 du 30/03/2019)



BILAN PARTAGÉ DE MÉDICATION – LA BOÎTE À OUTILS

Bilan partagé de médication – La boîte à outils
1- Quels patients sont éligibles au bilan partagé de médication ?
a. âge ≥ 65 ans + ≥ 3 principes actifs prescrits + durée de traitement ≥ 6 mois
b. âge ≥ 75 ans + ≥ 3 principes actifs prescrits + durée de traitement ≥ 6 mois
c. âge ≥ 65 ans + ≥ 5 principes actifs prescrits + durée de traitement ≥ 6 mois
d. âge ≥ 75 ans + ≥ 5 principes actifs prescrits + durée de traitement ≥ 6 mois
e. âge ≥ 65 ans + affection de longue durée (ALD) + ≥ 5 principes actifs prescrits + durée de traitement ≥ 6 mois

2- L’adhésion thérapeutique, définie comme le rapport entre ce que fait le patient et ce que le patient et le soignant ont décidé après négociation, sans imposition, est estimée à (toutes pathologies confondues) :
a. 50 %
b. 70 %
c. 90 %

3- Mme T, 76 ans, n’arrive pas à avaler son comprimé d’Actonel 5 mg (risédronate). Peut-elle l’écraser ?
a. oui
b. oui, juste avant la prise
c. non

4- Le médecin prescrit à Mr O., 77 ans, de l’oxybutynine. Ce médicament est-il approprié chez le sujet âgé ?
a. oui
b. non

5- Parmi ces principes actifs, lesquels doivent être maniés avec précaution en cas d’insuffisance rénale ?
a. metformine
b. colchicine
c. valaciclovir
d. fluoxétine
e. méthotrexate

6- Quelle est la proportion d’accidents iatrogéniques liés à des interactions médicamenteuses ?
a. 5 %
b. 10 %
c. 20 %

Réponses : 1 d, e. 2 a. 3 c. Pour savoir si un comprimé peut être écrasé, consulter les RCP des médicaments, mais aussi l’Observatoire du médicament, des dispositifs médicaux et de l’innovation thérapeutique (Omédit) Haute-Normandie et la Société française de pharmacie clinique (groupe gériatrie), qui ont élaboré un guide de bonnes pratiques sur l’écrasement des comprimés et l’ouverture des gélules (sfpc.eu). 4 b. L’oxybutynine fait partie des médicaments inappropriés chez le sujet de plus de 75 ans, chez lequel les risques sont supérieurs aux bénéfices. Le guide PAPA (Prescriptions médicamenteuses adaptées aux personnes âgées, éditions Frison Roche), les critères STOPP/START (stoppstart.free.fr) ou les différents Omédit régionaux (Lorraine, Centre-Val de Loire, Poitou-Charentes) ont conçu différents outils permettant de détecter les médicaments inappropriés chez le sujet âgé et leurs alternatives. 5 a, b, c, e. Le site GPR (sitegpr.com) met notamment en ligne un calculateur du débit de filtration glomérulaire et des schémas posologiques adaptés à la fonction rénale du patient. 6 c. Les RCP (base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr), le Thésaurus des interactions médicamenteuses (ansm.fr), le dictionnaire Vidal (vidal.fr) ou le Thériaque (theriaque.org) sont des outils pratiques permettant de détecter les interactions médicamenteuses.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3267 du 30/03/2019)



LES ADOLESCENTS

Les adolescents
1-  Clarisse, 15 ans, a eu un rapport sexuel non protégé il y a 4 jours. Elle ne prend aucun moyen de contraception. Un peu perdue, elle vous demande ce qu’elle peut faire :
a. une contraception d’urgence est encore possible, vous délivrez une boîte de lévonorgestrel 1,5 mg en première intention.
b. une contraception d’urgence est encore possible, vous délivrer une boîte d’ulipristal 30 mg en première intention.
c.  il n’existe pas de contraception d’urgence efficace au-delà des 3 jours suivants un rapport sexuel non protégé, vous l’orientez vers un médecin ou un planning familial.

2-  Clarisse a vu un gynécologue le jour même. Celui-ci lui a prescrit une contraception œstroprogestative. EllaOne pouvant interférer avec la pilule contraceptive, Clarisse doit associer une méthode barrière (préservatif) pendant au moins :
a. 7 jours.
b. 12 jours.
c. 28 jours.

Réponses : 1 b. 2 b.
(Cahier Formation Conseil « Les adolescents » n° 3268 du 06/04/2019)

Pouvez-vous délivrer cette ordonnance ?

Dr L.

Pédiatre

Hugo, 13 ans.

Revaxis : 1 dose

Réponse : Non. L’ordonnance n’est pas conforme aux recommandations du calendrier vaccinal actuel. Revaxis combine les valences de diphtérie, tétanos et poliomyélite. Or, à 13 ans, un rappel de coqueluche doit aussi être administré. Il faut prescrire à Hugo un vaccin tétravalent avec des doses réduites en anatoxines diphtériques et en antigènes coquelucheux (dTcaPolio) : Repevax ou BoostrixTetra.

(Cahier Formation Conseil « Les adolescents » n° 3268 du 06/04/2019)

1-  Julie, 17 ans, a la peau grasse et quelques boutons d’acné sur le visage. Quel soin d’hygiène est adapté à sa peau ?

a. un pain nettoyant adapté à son type de peau

b. le savon de Marseille

c. un gommage, à réaliser tous les soirs

2-  Julie présente quelques boutons inflammatoires qui justifient un traitement par peroxyde de benzoyle. Quels conseils pouvez-vous lui donner ?

a. Julie ne doit pas s’exposer au soleil. A défaut, il faut stopper le traitement.

b. Le peroxyde de benzoyle est une excellente base de maquillage.

c. Le peroxyde de benzoyle est très oxydant et peut décolorer les vêtements et les tissus.

Réponses : 1 a. 2 a, c.

(Cahier Formation Conseil « Les adolescents » n° 3268 du 06/04/2019)


LA PROTECTION SOLAIRE

La protection solaire
1  Le facteur de protection solaire (SPF) qualifie la protection contre les UVA.

2  Les filtres organiques protègent la peau par absorption sélective des rayons UV.


3   La quantité de crème solaire à appliquer toutes les 2 heures et après chaque baignade équivaut à 4 cuillères à soupe pour un adulte de 1,80 m et 80 kg.

4  La meilleure des protections solaires est vestimentaire : T-shirt, chapeau, lunettes.
Réponses : 1 faux. La valeur du SPF ne qualifie que la protection contre les UVB. Le coefficient de protection minimale contre les UVA (FP-UVA) correspond au moins au tiers du SPF. Il est matérialisé sur l’emballage par le signe UVA. 2 vrai. 3 vrai. 4 vrai .
(Cahier Formation « La protection solaire » n° 3269 du 13/4/2019)

Reliez :

1. UVA

2. UVB

a. pigmentation immédiate

b. bronzage (pigmentation retardée)

c. coup de soleil (érythème solaire)

d. allergies solaires

e. vieillissement prématuré de la peau

f. cancers cutanés

Réponses : 1 a, d, e, f. 2 b, c, f. (Cahier Formation « La protection solaire » n° 3269 du 13/04/2019)

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !