Le Moniteur des pharmacies n° 3270 du 20/04/2019
 

Temps Forts

Ouverture


D’après une étude japonaise publiée dans le Journal of the american Academy of dermatology (JAAD), les carcinomes épidermoïdes touchant les ongles peuvent être un réservoir de papillomavirus humains (HPV). A ce titre, ils devraient donc être reconnus comme des infections sexuellement transmissibles, estiment les chercheurs. Qui appellent à prendre en compte les infections à HPV de la peau dans la conception d’un nouveau vaccin dirigé contre d’autres types de HPV (notamment 56 et 73).

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Délivrez-vous encore beaucoup de substituts nicotiniques sans ordonnance ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK