Le Moniteur des pharmacies n° 3269 du 13/04/2019
 

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


Bien sûr, nous nous devons de respecter les rôles et missions de chacun. Bien sûr, le rôle de l’Autorité de la concurrence est d’émettre des avis. Bien sûr, il n’y a de tabou sur aucun sujet, pas même celui du médicament. Mais, dans l’autosaisine qui a donné lieu à une publication le 4 avril, il plane un je-ne-sais-quoi de dérangeant. L’ouverture du capital, la vente en ligne et tutti quanti, on s’y attendait. Le monopole aussi, mais pas exactement en ces termes. L’Ordre des pharmaciens a d’ailleurs parfaitement résumé ce ressenti. L’Autorité de la concurrence maquille comme une voiture volée un argumentaire ultralibéral en le camouflant derrière de vagues considérations de santé publique. Il suffit de se pencher sur sa vision de la vente de médicaments à prescription médicale facultative ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

La communication des pharmacies européennes sur le sol français vous fait-elle peur ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !