Le Moniteur des pharmacies n° 3269 du 13/04/2019
 

AUTORITÉ DE LA CONCURRENCE

Temps Forts

Enquête

PAR MAGALI CLAUSENER 

Dans un avis publié le 4 avril, l’Autorité de la concurrence remet sur le tapis des sujets épineux. Ses arguments en faveur, entre autres, de l’ouverture du capital et du monopole officinal sont exposés sur 206 pages. Au-delà des effets d’annonce, un décryptage s’impose.

Le credo de l’Autorité de la concurrence (ADLC) est bien connu : favoriser la concurrence pour dynamiser le secteur et inciter à une baisse des prix au bénéfice des Français. Dans un avis de 400 pages publié le 4 avril, elle en consacre 206 à l’officine, entre ouverture du capital et monopole. Sa rhétorique suscite des réactions aussi épidermiques que compréhensibles. Une ouverture encadrée du capital « Le cadre légal en matière de détention de capital des officines françaises contraint fortement leurs possibilités de financement, obligeant le pharmacien à se tourner vers des solutions peu satisfaisantes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK