FOCUS : TOUT COMPRENDRE SUR LA PDA
CONSEILLER, ORIENTER, PRENDRE EN CHARGE LE PATIENT DE MANIÈRE EFFICACE ET SÛRE
avec le soutien de JVM
Le Moniteur des pharmacies n° 3269 du 13/04/2019
 

Stratégies

Gestion

FRANÇOIS POUZAUD 


1/ Monter son projet d’entreprise

Pour développer une activité de préparation des doses à administrer (PDA) ambulatoire, Martine Costedoat, directrice générale de l’association Pharma système qualité (PHSQ), conseille de commencer par une étude de marché.

Analyser son environnement (opportunités/menaces) : ai-je déjà réalisé une étude prospective en questionnant mes clients et les aidants sur le sujet ? Comment suis-je positionné vis-à-vis des médecins et infirmiers ? Suis-je déjà intégré dans l’interprofessionnalité ?

Positionner son officine (forces/faiblesses) : ai-je les ressources nécessaires pour m’engager dans cette activité ? Mon équipe est-elle favorable à la fabrication de piluliers ? Puis-je dégager du temps sur d’autres activités en réorganisant mes compétences ?

Evaluer son potentiel : y a-t-il des patients dans mon officine susceptibles de rentrer dans le cadre des bilans partagés de médication (BPM) et à risque d’inobservance ? Combien ?

Vérifier que son contrat d’assurance professionnelle couvre bien cette activité intégrée dans la globalité des actes pharmaceutiques.

Réaliser une fiche projet pour établir sa stratégie : évaluer pas à pas les éléments nécessaires à l’aboutissement du projet, déterminer les moyens nécessaires (local, matériel, logiciel, formation, etc.) et les étapes incontournables, évaluer les enjeux et les risques.

2/ Déterminer son modèle économique

Construire un modèle rentable impose, selon Martine Costedoat, de mener une nouvelle série d’actions dans le but d’associer BPM et PDA.

Prévoir le coût global du service PDA et estimer sa facturation en visant un retour sur investissement favorable.

Choisir son matériel : déterminer des critères de sélection, se renseigner sur les offres avant de faire son choix, évaluer sa rentabilité en tenant compte de tous les facteurs.

Prévoir la réorganisation des plannings : penser au temps passé en entretien de BPM et en fabrication des piluliers, intégrer cette activité hebdomadaire au planning et aux fiches de fonction des collaborateurs concernés.

Prévoir des indicateurs de résultats fiables et établir un tableau de bord de suivi de cette activité qui sera régulièrement consulté.

3/ Mettre en place la prestation

La phase d’amorçage est essentielle, tant auprès de l’équipe (à motiver) que des autres professionnels de santé, des patients ou de leurs aidants (service à vendre par une communication convaincante). 6 autres actions sont à engager :

Sensibiliser toute l’équipe : valoriser ce service comme un élément de fidélisation et de valorisation des compétences du pharmacien autour du médicament.

Former les collaborateurs concernés au BPM, à l’observance (utiliser les opportunités de DPC) et à la proposition au comptoir d’un service payant ; travailler sur des cas pratiques.

Sécuriser ses pratiques par des protocoles internes et des outils de contrôle.

Communiquer auprès des médecins et infirmières à l’occasion d’une présentation collective en insistant sur le respect des champs de compétence ; valoriser les éléments de suivi à partager.

Communiquer auprès des patients : identification des personnes concernées depuis le LGO, dialogue au comptoir systématisé, affichage valorisant la prestation. La facturation (souhaitable et justifiée) doit obligatoirement être affichée dans l’espace de vente.

Démarrer les BPM et proposer la PDA aux patients qui peuvent en avoir besoin et/ou aux aidants.§

RÉGLEMENTATION APPLICABLE À LA PDA AMBULATOIRE


• Bonnes pratiques de dispensation de décembre 2016.

• Bilan partagé de médication : avenant 12 de la convention pharmaceutique de novembre 2017 (article 14), Journal officiel du 18 mars 2018.

• Décret « services » du 3 octobre 2018 : la PDA peut donner lieu à une rémunération ; elle doit faire l’objet d’une contractualisation entre le patient et le pharmacien ; le tarif doit être clairement affiché.

Avec un recul de quelques semaines, est-ce finalement facile de vacciner à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK