Adaptations métaboliques aux situations d’agression de l’organisme - Le Moniteur des Pharmacies n° 3269 du 13/04/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3269 du 13/04/2019
 

Expertise

Formation

Auteur(s) : STÉPHANIE SATGER  

Les situations d’agression de l’organisme induisent un hypercatabolisme qui conduit à des pertes énergétiques et protéiques importantes, et favorisent la dénutrition.

De quoi s’agit-il ?

Une agression correspond à une situation qui vient modifier l’homéostasie de l’organisme. Elle peut être de différente nature : plaies, traumatismes, brûlures, interventions chirurgicales, cancers, pathologies inflammatoires ou infectieuses.

Face à une agression, des mécanismes sont mis en place pour s’adapter aux nouvelles conditions. Le métabolisme est ainsi réorienté pour protéger et réparer l’organisme, et s’adapter à des carences d’apports.

Quelles sont les réactions mises en jeu ?

On observe une mobilisation des réserves énergétiques, un catabolisme (dégradation) protéique et une activation des cellules immunitaires.

Deux types de réponse interviennent :

- la réponse inflammatoire est médiée par les cellules immunitaires qui produisent une grande quantité de cytokines pro-inflammatoires (Il1, Il6 et TNF-a). Ces dernières induisent les réactions métaboliques et activent la réponse hormonale.

- la réponse hormonale pallie les déficits d’apports en augmentant la synthèse des hormones de contre-régulation (glucagon, cortisol, catécholamines, etc.). Ces dernières favorisent la protéolyse et activent la néoglucogenèse, en instaurant un état d’insulinorésistance qui augmente la glycémie et favorise les apports de glucose aux cellules glucodépendantes (cellules nerveuses, hématies, etc.), en diminuant la sécrétion de l’hormone thyroïdienne T3 pour abaisser le métabolisme de base.

Quelles sont les conséquences ?

Elles sont différentes d’un individu à un autre mais aussi selon le facteur d’agression et son intensité.

L’augmentation de la dépense énergétique accompagnée de la protéolyse et de la lipolyse induisent un amaigrissement avec diminution des tissus musculaires et adipeux.

Les acides aminés libérés lors de la protéolyse sont utilisés pour la synthèse des médiateurs de l’inflammation, ce qui limite la production des protéines viscérales et retarde la cicatrisation.

La libération de cytokines provoque une anorexie et de la fièvre qui augmente les dépenses énergétiques.

La dénutrition induite peut être rapide et sévère et peut aggraver les états pathologiques responsables.

Comment limiter les répercussions ?

Le maintien d’apports nutritionnels suffisants, notamment en protéines (jusqu’à 1,5 g/kg/jour), est essentiel pour limiter la dénutrition. Les apports peuvent être réalisés par une supplémentation orale à l’aide de compléments nutritionnels oraux, mais, en fonction de la situation, une nutrition entérale doit être envisagée.

Ces apports sont calculés après évaluation des besoins en fonction du type d’agression.

Sources : « Recommandations de bonne pratiques cliniques sur la nutrition péri-opératoire », Annale française d’anesthésie et réanimation, n°   30, 2011 ; « Nutrition de l’agressé », conférence de consensus, Société francophone de nutrition entérale et parentérale, 1997 ; « Nutrition du sujet âgé », Collège national des enseignants de gériatrie, campus.cerimes.fr ; « Dénutrition », Cahiers de nutrition et de diététique, vol. 36, HS n°   1, décembre 2001 ; « Nutrition préopératoire en chirurgie digestive réglée », Association française de formation médicale continue en hépato-gastro-entérologie, 2001, fmcgastro.org.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !