Le Moniteur des pharmacies n° 3268 du 06/04/2019
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Si les bénéfices cardiovasculaires de certains analogues du GLP-1 (glucagon-like peptide-1), en particulier le liraglutide (Victoza), sont établis, il n’en va pas de même pour l’impact de cette classe sur la rétinopathie sévère. De précédentes publications ont en effet montré une fréquence plus élevée de complications rétiniennes avec des analogues du GLP-1. Une étude française conduite par les Assistances publiques hôpitaux de Paris et hôpitaux de Marseille (AP-HP et AP-HM) sur plus de 3 100 diabétiques de type 2 tend à innocenter ces médicaments : 22,8 % des patients ayant une rétinopathie et 18,7 % des patients sans rétinopathie avaient été exposés à un analogue du GLP-1, une différence jugée non statistiquement significative. Le traitement par analogue du GLP-1 n’apparaît donc pas comme un facteur de risque de rétinopathie, mais ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec un recul de quelques semaines, est-ce finalement facile de vacciner à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK