Le Moniteur des pharmacies n° 3266 du 23/03/2019
 

ADDICTOVIGILANCE

Expertise

Ouverture

ANNE-HÉLÈNE COLLIN 


Le zolpidem (Stilnox) est en tête des médicaments utilisés à des fins criminelles ou délictuelles à l’insu de la victime ou sous la menace (soumission chimique) depuis quatre ans, « mais amorce une chute », conclut la dernière enquête de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) sur le sujet, menée en 2017. Le zolpidem a été impliqué dans 21 % des cas, contre 30 % en 2016. En parallèle, l’utilisation de zopiclone (Imovane) a explosé, passant de 3 % à 14 %, atteignant ainsi le top 4 des benzodiazépines et apparentées employées pour la soumission chimique, avec le diazépam et le bromazépam. Le schéma fut similaire lorsque le clonazépam (Rivotril) a été assimilé stupéfiant en 2012 : de 28 % des cas en 2011 à 6 % en 2014, avec ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK