Le Moniteur des pharmacies n° 3266 du 23/03/2019
 

Vous avez la parole

Questions de comptoir

■  YOLANDE GAUTHIER 


Bien que cela ne soit pas nécessaire, la seringue du vaccin peut être purgée en partie. Mais attention à ne pas faire sortir de solution à l’extrémité de l’aiguille, car elle pourrait être à l’origine de réactions locales inflammatoires en cas de contact direct avec la peau et les tissus sous-cutanés. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’effectuer un retrait du piston avant une injection intramusculaire. Le risque d’injection intravasculaire significative est minime, et cette technique est source de douleur et d’allongement du geste vaccinal. Source : Infovac.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec un recul de quelques semaines, est-ce finalement facile de vacciner à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK