Le Moniteur des pharmacies n° 3266 du 23/03/2019
 

DISPOSITIFS MÉDICAUX

Temps Forts

Enjeux

Les baisses de prix sur les dispositifs médicaux se bousculent au portillon, soulevant logiquement la colère des acteurs du marché de la LPP (liste des produits et prestations), pharmaciens en tête. Parant au plus pressé, l’Etat reste sourd à leurs propositions pour réguler les dépenses. Et pourtant, de bonnes idées, ils en ont.

Pharmaciens et prestataires de santé à domicile (PSAD) sont devant un paradoxe. Le gouvernement pousse au développement de l’ambulatoire, mais sa logique budgétaire asphyxie à chaque loi de financement de la Sécurité sociale un peu plus les acteurs du secteur. « L’accélération des baisses de prix sur les dispositifs médicaux est phénoménale, les économies étaient bon an, mal an de 50 millions d’euros les années antérieures à 2018, de 100 millions d’euros en 2018 et maintenant de 150 millions d’euros en 2019 », stigmatise Fabrice Camaioni, président de l’Union nationale des prestataires de dispositifs médicaux (UNPDM). Dans les plans d’économies de l’Etat, le DM devient une forte variable d’ajustement, comme l’est déjà le médicament. « Bienvenue au club de la régulation des prix ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK