Le Moniteur des pharmacies n° 3266 du 23/03/2019
 

Temps Forts

Ouverture


Les antiviraux à action directe permettent d‘éliminer le virus de l’hépatite C dans plus de 90 % des cas. Mais pas d’éviter les modifications causées par ledit virus sur l’expression des gènes des cellules hépatiques, conduisant à un risque rémanent de carcinome hépatocellulaire (CHC). Ce risque augmente tout particulièrement en cas de fibrose du foie avancée et d’infection prolongée avec traitement tardif. Le ciblage de ces modifications dites épigénétiques « constitue une piste pour détecter plus tôt les risques de CHC chez les patients dont l’infection est prise en charge », conclut une étude publiée dans Gastroenterology.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avec un recul de quelques semaines, est-ce finalement facile de vacciner à l’officine ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK