Le vote de la semaine - Le Moniteur des Pharmacies n° 3264 du 14/03/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3264 du 14/03/2019
 

VAP

SONDAGE

Auteur(s) : PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOIS POUZAUD 

Salariés ou titulaires, avez-vous rencontré des difficultés pour le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu ?

NON

Ingrid Bochereau-Hedouin, Goult (Vaucluse)

Le nouveau rôle de percepteur des impôts n’est pas une charge supplémentaire pour mon officine puisque c’est mon expert-comptable qui s’est occupé de tout. Et pour ce premier prélèvement à la source, je n’ai pas eu de retour particulier. Tout s’est très bien passé. Le seul commentaire qui m’a été rapporté est celui de mes salariés qui ont constaté que le prélèvement d’impôt sur le revenu opéré sur leur bulletin de salaire est strictement conforme à ce qui était prévu.

NON, MAIS…

Des bugs, je n’en ai pas eu. A priori. Le gestionnaire de la paie au niveau de mon cabinet d’expertise comptable a travaillé dans l’ombre sans se plaindre en particulier du travail de mise en place du prélèvement à la source. En revanche, certains salariés ont été un peu étonnés de leur nouveau salaire net, même s’ils s’étaient préparés à sa baisse. En particulier, lorsque le salarié a un conjoint, le couple a plus de mal à s’y retrouver et a le sentiment de payer davantage d’impôts qu’auparavant. Pour ma part, je suis prélevé mensuellement, directement sur mon compte bancaire personnel, de mon impôt calculé sur ma rémunération de gérance. Il est un peu plus élevé mais en septembre son montant sera régularisé en fonction de la déclaration d’IR 2019 qui sera faite en mai prochain.

Joël Lamarque, Le Pian-Médoc (Gironde)

NON

Marianne Le Bruchec, Châtillon (Hauts-de-Seine)

Le prélèvement à la source s’est passé dans la plus grande simplicité, je n’ai pas l’impression d’avoir fait grand-chose. Je ne mesure pas le travail fait en coulisse par le cabinet d’expertise-comptable. Il ne m’a remonté aucun problème qu’il aurait pu éventuellement rencontrer lors de la mise en place de cette collecte d’impôt par l’entreprise. Préalablement, en novembre et décembre, le cabinet avait joint un courrier au bulletin de salaire remis au salarié afin d’anticiper ce changement. Ce qui explique que je n’ai eu aucune question de mon personnel lors de la remise du bulletin de janvier. J’ai lu sur les réseaux sociaux des plaintes de pharmaciens à propos de leur expert-comptable qui leur facturait ce service 50 € par salarié. Une information à prendre avec beaucoup de précaution.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !