Le Moniteur des pharmacies n° 3264 du 14/03/2019
 

RÉACTIONS

VAP

Réactions


« Ce conservatisme n’a pas lieu d’être car le pharmacien est indéniablement le spécialiste du médicament alors que le médecin, qui n’a étudié ce dernier que très peu pendant ses études, est le spécialiste du diagnostic. Les pharmaciens devraient être autorisés à prescrire suite à un diagnostic de médecin car ils sont les mieux placés pour choisir le traitement adéquat au diagnostic posé. Superman n’existe pas, faisons le meilleur usage des compétences de chacun. » « Quant à la sacro-sainte trouille de la pyélonéphrite, c'est sûr qu'en donnant un rendez-vous 3 jours plus tard à une femme qui a une cystite, on a des chances d'y arriver… Leur menace de ne pas négocier pour les CPTS* ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Délivrez-vous régulièrement des tire-lait ?




Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK