Testez-vous - Le Moniteur des Pharmacies n° 3263 du 09/03/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3263 du 09/03/2019
 

Cahiers Formation du Moniteur

Evaluation

Auteur(s) : RÉALISÉ PAR   :  ALEXANDRA BLANC, ANNE-HÉLÈNE COLLIN  ET  MAITENA TEKNETZIAN,  PHARMACIENNES COORDIN ATION   :  ALEXANDRA BLANC  ET  ANNE-HÉLÈNE COLLIN   

Avez-vous assimilé l’essentiel des informations scientifiques et pharmaceutiques parues dans Le Moniteur des pharmacies depuis le 2 février 2019 ?

CABINE DE BRONZAGE

Cabine de bronzage
1    Les UV émis par des cabines de bronzage peuvent être utiles comme source de vitamine D.

2  Les UV artificiels sont plus riches en UVA, responsables du vieillissement cutané, que la lumière naturelle.


3  Être exposé au moins une fois dans sa vie à des UV artificiels augmente de 15 % le risque de mélanome.

4   Le risque de développer un mélanome est le même quel que soit l’âge auquel l’exposition aux UV artificiels a débuté.
Réponses : 1 Faux. Le risque de développer un cancer de la peau est bien supérieur à un éventuel intérêt comme apport de vitamine D. 2 Vrai. 3 Vrai. 4 Faux. L’augmentation du risque de développer un mélanome passe de 15 à 59 % lorsque l’utilisation des bancs de bronzage commence avant l’âge de 35 ans.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3258 du 2/2/2019)

LA RAGE

La rage

1- Actuellement en France, des cas de rage sont observés chez :
a.  les carnassiers sauvages
b. les chauves-souris
c. les rats
d. des animaux importés illégalement

2- Chez un sujet vacciné contre la rage, en cas de morsure par un animal malade, la prise en charge consiste à :
a. administrer 2 injections vaccinales de rappel
b. uniquement désinfecter la plaie
c. injecter des immunoglobulines

Réponses : 1 b et d. 2 a.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3258 du 2/2/2019)


EFFETS INDÉSIRABLES

Effets indésirables

1- L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a récemment alerté sur la survenue d’effets indésirables qui doivent faire envisager un arrêt de traitement par finastéride (Propécia, Chibro-Proscar et génériques). Lesquels ?
a.  Troubles psychiatriques
b. Pancréatite
c. Rhabdomyolyse
d. Troubles de la fonction sexuelle

Réponses : a et d.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3259 du 9/2/2019)


QU’AURIEZ-VOUS RÉPONDU ?

Qu’auriez-vous répondu ?

Monsieur L., 60 ans, 90 kg, souffre de crise de goutte. Le médecin lui a prescrit un traitement à base de colchicine et d’allopurinol. Il lui a également recommandé de perdre du poids. M. L. a décidé de suivre un régime pour perdre rapidement ses kilos en trop et vient acheter des produits de régime hyperprotéinés. Qu’en pensez-vous ?

Réponse : Le surpoids est un facteur de risque de survenue de crises de goutte. Cependant la perte de poids doit être progressive et l’alimentation doit rester équilibrée, car les régimes trop sévères et hyperprotéinés peuvent provoquer des crises.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3259 du 9/2/2019)


LA GROSSESSE

La Grossesse
1  L’impact des médicaments sur le fœtus varie suivant le stade de la grossesse.

2  Le CRAT est un centre de déclaration de pharmacovigilance spécialisé pour la grossesse.

3   Le risque pour l’embryon exposé à un médicament potentiellement toxique semble faible dans les 12 premiers jours de la grossesse.


4  Les anomalies dues à un médicament tératogène sont toujours visibles dès la naissance.

5  La prise d’acitrétine impose, chez la femme, la prise d’une contraception jusqu’à 2 mois après la fin du traitement.

6  Dix molécules hautement tératogènes nécessitent un accord de soins chez la femme en âge de procréer.
Réponses : 1 Vrai. 2 Faux. Le CRAT ou Centre de référence des agents tératogènes est une structure qui fournit des informations sur les risques de divers agents sur la fertilité, la grossesse et l’allaitement. 3 Vrai. 4 Faux. Les anomalies peuvent se déclarer plus tardivement (déficits intellectuels, infertilité, cancers, etc.). 5 Faux. La contraception doit être prolongée jusqu’à 3 ans après l’arrêt du traitement. 6 Vrai. Il s’agit des molécules suivantes : isotrétinoïne, acitrétine, alitrétinoïne, acide valproïque, divalproate de sodium, valpromide, mycophénolate mofétil, mycophénolate sodique, vismodégib, sonidégib.
(Cahier Formation Formation iatrogénie « La grossesse » n° 3259 du 9/2/2019)

Qu’auriez-vous répondu ?

Léonie, 22 ans, ne supporte plus ses boutons d’acné. Elle a pris rendez-vous chez le dermatologue dans 2 mois. Aujourd’hui, elle vient acheter un test de grossesse à la pharmacie « Je sais que je ne pourrai pas prendre d’isotrétinoïne en capsules pour mon acné si je suis enceinte. Mais j’ai vu que cette molécule existe aussi en gel. Sous cette forme, ça ne pose pas de problème ? » Qu’en pensez-vous ?

Réponse : Chez la femme enceinte, l’isotrétinoïne orale augmente le risque d’avortement spontané, de mort-né ou de décès peu après la naissance et expose à un risque très élevé (20 à 25 % des cas) de malformations fœtales graves. Les femmes en âge de procréer doivent donc éviter tout risque de grossesse durant le traitement. Depuis octobre 2018, la contre-indication de l’utilisation d’isotrétinoïne pendant la grossesse est étendue à la forme topique. L’Agence européenne des médicaments a en effet estimé que le passage dans la circulation sanguine à travers la peau, même s’il semble négligeable dans les conditions habituelles de traitement, ne peut être totalement exclu.

(Cahier Formation Formation iatrogénie « La grossesse » n° 3259 du 9/2/2019)

1- L’utilisation d’ anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) au cours de la grossesse est formellement contre-indiquée à partir :

a.  du début du 6e mois de grossesse (24 semaines d’aménorrhée)

b.  de la fin du 6e mois de grossesse (28 semaines d’aménorrhée)

2- Les anticoagulants utilisables au cours de la grossesse sont :

a. les antivitamines K

b. les anticoagulants oraux directs (AOD)

c. les héparines

3- Parmi ces antibiotiques, lesquels présentent des risques connus pour le fœtus ?

a. amoxicilline-acide clavulanique

b. cyclines

c. macrolides

d. fluoroquinolones

3- Quel(s) est/sont le(s) vaccin(s) recommandé(s) au cours de la grossesse :

a. vaccin antigrippal

b. vaccin ROR

c. vaccin contre la varicelle

Réponses : 1 a. L’utilisation des AINS, même ponctuelle, doit être évitée pendant les cinq premiers mois de grossesse. 2 c. Depuis novembre 2018, les AVK sont contre-indiqués pendant toute la grossesse sauf quelques cas exceptionnels. L’utilisation des AOD n’est pas recommandée (contre-indiquée pour le rivaroxaban). 3 b et d. Les cyclines exposent à un risque de coloration des dents de lait et les fluoroquinolones à des atteintes des cartilages fœtaux. 4 a. Les vaccin ROR et contre la varicelle, vivants atténués, sont contre-indiqués.

(Cahier Formation Formation iatrogénie « La grossesse » n° 3259 du 9/2/2019)


CETTE PLANTE EST-ELLE TOXIQUE ?

cette plante est-elle toxique ?

Oui. Les primevères (espèces horticoles et ornementales, notamment Primula obconica, P. sinensis, etc.) renferment des composés quinoniques, dont la très toxique primine et des saponosides triterpéniques, qui peuvent être à l’origine de réactions cutanées allergiques de contact. Des diarrhées et des vomissements peuvent apparaître en cas de contact avec la bouche.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3260 du 16/2/2019)

QU’AURIEZ-VOUS RÉPONDU ?

Qu’auriez-vous répondu ?

Emilie V., 43 ans, doit s’injecter de l’héparine suite à une thrombose veineuse profonde. Elle demande si elle peut masser le site d’injection pour diminuer la douleur. Qu’en pensez-vous ?

Réponse : Non, après une injection, le fait de masser ou frotter le point d’injection peut être à l’origine d’ecchymoses. Pour l’injection, il faut former un pli cutané entre le pouce et l’index en le maintenant pendant toute l’injection et jusqu’après le retrait de l’aiguille, introduire l’aiguille sur toute sa longueur perpendiculairement dans le pli cutané, injecter lentement en 10 à 30 secondes puis retirer l’aiguille avant de lâcher le pli cutané.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3260 du 16/2/2019)


LE GATTILIER

LE GATTILIER

Le fruit séché du gattilier (Vitex agnus-castus) a un usage bien établi :
a.  dans la traitement de la grippe saisonnière
b.  dans le traitement du syndrome des jambes lourdes
c.  dans le traitement du syndrome prémenstruel

Réponse : c.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3260 du 16/2/2019)

ANALYSES BIOLOGIQUES

analyses biologiques
1- Parmi ces paramètres biologiques, lesquels nécessitent d’être à jeun ?
a. La triglycéridémie
b. La glycémie
c. Le taux sanguin d’hémoglobine glyquée
d. La créatininémie
e. Le taux sanguin des transaminases (ASAT et ALAT)

2-  Un patient est considéré comme diabétique lorsque sa glycémie à jeun mesurée en laboratoire d’analyses biologiques est par deux fois et successivement :
a. supérieure à 1,10 g/l (6,1 mmol/l)
b. supérieure à 1,26 g/l (7,0 mmol/l)
c. supérieure à 2,0 g/l (11,1 mmol/l)

3-  L’hémoglobine glyquée HbA1c est fonction de l’équilibre glycémique :
a. du dernier mois
b. des 3 derniers mois
c. des 6 derniers mois

4-  Chez un adulte en bonne santé, la valeur de référence de l’hémoglobine glyquée HbA1c est :
a. < 6 %
b. < 7 %
c. < 8 %

Réponses : 1 a, b, e. 2 b. 3 b. 4 a.

(Cahier Formation Conseil « Analyses biologiques » n° 3260 du 16/2/2019)

TREMFYA

Tremfya

1- Tremfya (guselkumab) est un inhibiteur d’interleukine indiqué :
a.  dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde
b.  dans le traitement du psoriasis
c.  dans le traitement de la maladie de Crohn

2- Tremfya :
a.  est un médicament d’exception
b.  est inscrit sur la liste II des substances vénéneuses
c.  nécessite une prescription initiale hospitalière semestrielle
d.  nécessite une prescription initiale hospitalière annuelle

3- Tremfya est prescrit et renouvelé :
a.  par tout médecin



b.  par des spécialistes en dermatologie
c.  par des pédiatres
d.  par des spécialistes en médecine interne

4- Tremfya s’administre :
a.  toutes les semaines
b.  toutes les 4 semaines
c.  toutes les 8 semaines
d. aux semaines 0 à 4 puis toutes les 8 semaines

Réponses : 1 b. 2 a, d. 3 b, d, 4 d.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3261 du 23/2/2019)

LE GLAUCOME

Le glaucome

CHOISIR LE BON MOT

Choisir le bon mot

1- Une forte myopie est un facteur de risque de glaucome à angle ouvert/fermé.
2- Le glaucome à angle fermé est plus fréquent chez les sujets à peau noire/asiatique.
3- Le glaucome à angle ouvert apparaît insidieusement/brutalement.
4-  Les médicaments mydriatiques exposant au risque de fermeture brutale de l’angle iridocornéen sont sympatholytiques/parasympatholytiques.
5- L’examen ophtalmique permettant d’observer l’angle iridocornéen est la gonioscopie/tonométrie.
6- Les analogues de prostaglandines s’administrent préférentiellement le matin/soir.

Réponses : 1 Ouvert. 2 Asiatique. 3 Insidieusement. 4 Parasympatholytiques. 5 Gonioscopie. 6 Soir.
(Cahier Formation Ordonnance « Le glaucome » n° 3261 du 23/2/2019)

Délivreriez-vous cette ordonnance ?

M.L. est un patient bien connu de l’officine traité depuis plusieurs années par DuoTrav (travoprost+timolol) et Trusopt (dorzolamide) prescrits par son ophtalmologiste pour un glaucome. Il a consulté ce matin son généraliste pour un chalazion et présente l’ordonnance suivante :

Dr G. Paul

Généraliste

9 mars 2019

M. Nicolas L.

59 ans

Tobradex (dexaméthasone/tobramycine) : 1 goutte 3 fois/jour dans l’œil droit pendant 10 jours

Sterdex (dexaméthasone/oxytétracycline) : 1 application le soir sur la paupière droite pendant 7 jours

Réponse : Non, pas sans l’avis de l’ophtalmologiste. En effet, les corticoïdes peuvent élever la pression intraoculaire : l’usage des formes oculaires nécessite un avis spécialisé, de même que celui, au long cours, des formes orales, nasales ou inhalées.

(Cahier Formation Ordonnance « Le glaucome » n° 3261 du 23/2/2019)

1  L’hypermétropie est un facteur de risque de glaucome par fermeture de l’angle.

2  Il existe des formes de glaucome chronique par fermeture de l’angle.

3   Les médicaments anticholinergiques sont contre-indiqués dans toutes les formes de glaucome.

4  Les formes à libération prolongée (LP)de collyres β-bloquants s’administrent préférentiellement le soir.

5  Il faut privilégier l’usage des collyres contenant des conservateurs.

6  Le collyre Xalacom peut se conserver à température ambiante avant ouverture.

Réponses : 1 Vrai. 2 Vrai. 3 Faux. Les anticholinergiques et les sympathomimétiques sont contre-indiqués en cas de glaucome et de risque de glaucome par fermeture de l’angle (si la patient n’a pas bénéficié d’une iridotomie au laser). 4 Faux. Les formes LP de β-bloquants s’administrent préférentiellement le matin. 5 Faux. Les présentations sans conservateur sont à privilégier car ils limitent le rique d’allergie. 6 Faux. Avant ouverture, Xalacom se conserve entre +2 et +8° C, c’est Xalatan qui se conserve à température ambiante.

(Cahier Formation Ordonnance « Le glaucome » n° 3261 du 23/2/2019)

Relier chaque classe d’anti-glaucomateux à son mode d’action

1- Agonistes α-2-adrénergiques

2- Analogues de prostaglandines a- diminuent la sécrétion d’humeur aqueuse

3-β-bloquants b- favorisent l’élimination de l’humeur aqueuse

4- Inhibiteurs d’anhydrase carbonique

Réponses : 1 a, b (effet minoritaire). 2 b. 3 a. 4 a.

(Cahier Formation Ordonnance « Le glaucome » n° 3261 du 23/2/2019)

Précision : Dans le tableau situé en page 13 du cahier Formation « Glaucome à angle ouvert » (N° 3262 du 23/2/2019), dans la colonne « A retenir », il faut lire : « Xalatan et ses génériques se conservent 4 semaines après ouverture à température ambiante. En revanche, les génériques se conservent entre + 2 °C et + 8 °C avant ouverture. »


ANTALGIQUES OPIOÏDES : CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DÉLIVRANCE EN VILLE

Antalgiques opioïdes : conditions de prescription et de délivrance en ville
1  La codéine est assimilée au régime des stupéfiants.

2  La durée maximale de prescription de buprénorphine (Temgésic) est de 28 jours.

3    La buprénorphine (Temgésic) est soumise à un délai de carence de 3 jours.



4  La durée maximale de prescription de fentanyl est de 28 jours.

5  Sauf mention expresse, la délivrance de fentanyl en dispositif transdermique est fractionnée en 14 jours.

6  Sauf mention expresse, la délivrance de fentanyl à action rapide est fractionnée en 14 jours.
Réponses : 1 Faux. La codéine est inscrite sur la liste I des substances vénéneuses mais n’est pas assimilée au stupéfiant. 2 Faux. La durée maximale de prescription de buprénorphine (Temgésic) est de 1 an, mais sa délivrance s’effectue par période de 1 mois. 3 Faux. 4 Vrai. 5 Vrai. 6 Faux. Sauf mention expresse du prescripteur, la délivrance de fentanyl à action rapide est fractionnée en 7 jours.
(Le Moniteur des pharmacies n° 3262 du 2/3/2019)

NOUVELLES MOLÉCULES 2018

Nouvelles molécules 2018
1  Harvoni (lédipasvir, sofosbuvir), antiviral à action directe indiqué dans l’hépatite C chronique, est un médicament d’exception.

2  Varuby (rolapitant), indiqué dans les nausées chimio-induites, est administré par voie orale à raison de deux comprimés (180 mg), 2 heures avant le début de chaque cycle de chimiothérapie.


3   Kyntheum (brodalumab), traitement du psoriasis en plaques, est administré par voie sous-cutanée toutes les semaines.

4  Odomzo (sonidégib), indiqué dans le carcinome basocellulaire, nécessite la présentation d’un accord de soins et d’un test de grossesse négatif pour être délivré.
Réponses : 1 Faux. 2 Vrai. 3 Faux. L’injection s’effectue en SC chaque semaine pendant 3 semaines, puis toutes les deux semaines. 4 Vrai.
(Cahier Formation « Nouvelles molécules » n° 3262 du 2/3/2019)

QUI SUIS-JE ?

1- Antinéoplasique inhibiteur de tyrosine kinase de l’ALK (alectinib), je suis indiqué dans le cancer du poumon.

a. Cabometyx

b. Ibrance

c. Alecensa

2-  Extrait allergénique standardisé d’acariens utilisé dans l’asthme ou la rhinite allergique, je suis administré sous forme de lyophilisat oral pour une durée recommandée de 3 ans en moyenne.

a. Acarizax

b. Nucala

c. Ninlaro

3-  Inhibiteur de la néprilysine (sacubitril) associé à du valsartan, je suis indiqué dans l’insuffisance cardiaque chronique.

a. Odomzo

b. Venclyxto

c. Entresto

Réponses : 1 c. 2 a. 3 c.

(Cahier Formation « Nouvelles molécules » n° 3262 du 2/3/2019)

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !