Dispensation sous protocole : les médecins généralistes nen veulent pas (bis) - Le Moniteur des Pharmacies n° 3263 du 09/03/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3263 du 09/03/2019
 
RÉACTIONS

VAP

Reactions

«Pourriez-vous m’expliquer pourquoi le médecin généraliste prescrit des produits pharmaceutiques qu’il n’a passé que quelques mois à étudier alors qu’un pharmacien a passé la majorité de ses études à se familiariser avec, et n’est considéré en France que comme un commerçant ? Encore une fois, la compétence principale du médecin est le diagnostic […] Dans beaucoup d’hôpitaux de par le monde, le médecin réalise le diagnostic mais c’est le pharmacien qui choisit le traitement. C’est une évolution logique de l’utilisation optimale des compétences de chacun, sinon il faudrait revoir les études de pharmacie en France et former pendant deux ans à la vente… Quant à l’attrait pécuniaire de la profession, il me semble que les laboratoires visitent plus facilement les prescripteurs que les délivreurs…»

Actualité publiée le 1 er mars 2019

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !