Pas d’exposition solaire avec les thérapies ciblées anticancéreuses - Le Moniteur des Pharmacies n° 3262 du 02/03/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3262 du 02/03/2019
 

Expertise

Autour du médicament

Auteur(s) : ANNE-HÉLÈNE COLLIN 

La photosensibilisation liée aux thérapies ciblées anticancéreuses est déjà connue mais encore mal documentée. Des chercheurs américains ont pu quantifier ce risque après avoir effectué une revue systématique de la littérature et une méta-analyse des essais cliniques évaluant différentes thérapies ciblées en monothérapie dans la prise en charge des cancers, pour, au final, inclure 2 938 patients. Selon les résultats publiés dans le JAAD, le journal de l’American Academy of Dermatology, une photosensibilité n’a été rapportée qu’avec le vandétanib (Caprelsa), le vémurafénib (Zelboraf) et le nivolumab (Opdivo, à usage hospitalier), avec une incidence globale de 21,5 %. Une incidence à 53,1 %, la plus élevée, a été obtenue avec le vémurafénib dans un essai de phase II sur le mélanome.

En prévention du risque de photosensibilisation, lorsque le traitement ne peut être interrompu, une protection solaire efficace est à conseiller : se mettre à l’ombre, porter des vêtements couvrants anti-UV, un chapeau à bord large, des lunettes de soleil, appliquer des produits solaires à forts indices de protection, pendant toute la durée du traitement et plusieurs semaines après l’arrêt.§

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !