Le Moniteur des pharmacies n° 3262 du 02/03/2019
 

MON MÉTIER

VAP

Mon Métier

■  FRANÇOIS POUZAUD  

A peine l’avenant «   télémédecine   » signé par les syndicats pharmaceutiques, Marianne Lechertier s’est emparé du sujet. Car à Fleury-Mérogis, où elle exerce, l’accès à un médecin généraliste relève du parcours du combattant. Voilà pourquoi elle propose depuis décembre un accès à la téléconsultation, sans rendez-vous.

Un désert médical en région parisienne. La situation n’est ni banale ni isolée. A Fleury-Mérogis, ville de l’Essonne qui compte 11 000 habitants, Marianne Lechertier vit des moments difficiles depuis que deux des trois médecins généralistes encore établis dans sa commune ont quitté la ville. « Le seul médecin restant, proche de la retraite, ne travaille qu’à mi-temps et les médecins des communes avoisinantes ne prennent plus de nouveaux patients », raconte-t-elle. Titulaire depuis 10 ans de la Grande Pharmacie de Fleury (groupement HPI Totum), à 41 ans, cette pharmacienne a déjà opéré la transformation digitale de son officine (automatisation du back-office et de la PDA, installation de deux drives) et pris le virage des nouvelles missions. Elle n’a donc pas snobé l’avenant conventionnel n° 15 signé le 6 décembre sur la télémédecine et a ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Délivrez-vous régulièrement des tire-lait ?




Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK