Le Moniteur des pharmacies n° 3261 du 21/02/2019
 

Edito

PAR LAURENT LEFORT,

RÉDACTEUR EN CHEF


C’est une solution pragmatique pour éviter les gaspillages de médicaments, ce qui représenterait 7 milliards d’euros. La dispensation à l’unité permet également d’améliorer l’observance », expliquait en mars 2017 le neurologue Olivier Véran, en détaillant les grandes lignes du programme d’un certain Emmanuel Macron, alors candidat à l’élection présidentielle. Une promesse de campagne ? Une envie parmi d’autres ? Une idée pas totalement enterrée, surtout. La généralisation de la dispensation à l’unité des antibiotiques en officine est « à l’état de réflexion au sein du ministère, notamment sur sa faisabilité et ses modalités », répond Agnès Buzyn à la Cour des comptes qui, dans un référé rendu public le 14 février, a pointé une consommation d’antibiotiques deux à trois fois supérieure à certains de nos voisins européens et n’a rien trouvé de mieux que de relancer ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Allez vous signer la pétition #MonHomeoMonChoix pour le maintien du remboursement de l’homéopathie ?


Solutions

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK