Le Moniteur des pharmacies n° 3260 du 14/02/2019
 

Edito

PAR ANNE-HÉLÈNE COLLIN,

RÉDACTRICE


L’interdiction d’un certain nombre de compléments alimentaires est loin de constituer une solution satisfaisante. Si ce n’est pour certains lobbies pharmaceutiques qui voient d’un mauvais œil la croissance du secteur des compléments alimentaires. » Cette petite phrase assassine, prononcée par le Syndicat national des compléments alimentaires (Synadiet) au détour d’un communiqué, répond à la volonté de l’Académie nationale de pharmacie de réviser la liste des plantes autorisées dans les compléments alimentaires (certaines étant plus proches du statut de médicament). Mais les deux concurrents – médicaments et compléments alimentaires – ne boxent pas dans la même catégorie. Les premiers traitent ou préviennent une pathologie, les seconds n’en ont pas le droit. De plus, les « lobbies » ne semblent pas voir d’un si mauvais œil la croissance des compléments alimentaires. Mieux encore, ils y ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK