Le Moniteur des pharmacies n° 3260 du 14/02/2019
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Le vaccin contre les papillomavirus humains (HPV) à haut risque pourrait-il aider à réduire les maladies cardiovasculaires ? C’est ce que laissent envisager les résultats d’une étude publiée en ligne dans Circulation Research, montrant que l’infection par certaines souches HPV à haut risque oncogène serait associée à un plus grand risque cardiovasculaire. Des chercheurs coréens ont suivi plus de 63 000 femmes âgées de 30 ans et plus, sans maladie cardiovasculaire au départ, entre 2011 et 2016. Un test de détection d’HPV à haut risque a été fait à l’inclusion, révélant une prévalence de 7,6 %. Les chercheurs notent une augmentation de 25 % du risque de maladie cardiovasculaire en cas d’infection par un HPV à haut risque. Les femmes obèses sont particulièrement visées : celles infectées ont un risque augmenté de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK