Le Moniteur des pharmacies n° 3260 du 14/02/2019
 

PHARMACOVIGILANCE

Expertise

Ouverture

YOLANDE GAUTHIER 


Apeine six mois après l’alerte sur le risque de méningiome lié à l’utilisation prolongée d’acétate de cyprotérone (Androcur et génériques), l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) annonce que l’acétate de chlormadinone (Luteran et génériques) et l’acétate de nomégestrol (Lutényl et génériques) pourraient faire courir le même risque. « Les données de pharmacovigilance actuelles mettent en évidence des cas de méningiomes associés à l’utilisation à des doses thérapeutiques » de ces deux progestatifs, a-t-elle indiqué dans un point d’information daté du 7 février 2019. Les cas déclarés ne permettent toutefois pas de conclure, pour l’instant, que le risque de méningiome est plus élevé chez les femmes ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?




Revue



Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK