Le vote de la semaine - Le Moniteur des Pharmacies n° 3259 du 07/02/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3259 du 07/02/2019
 

VAP

Auteur(s) : PROPOS RECUEILLIS PAR FRANÇOIS POUZAUD 

Vous êtes-vous assuré (e) les services d’un médiateur de la consommation ?
Je suis syndiquée et mon mari a fait le nécessaire pour que la pharmacie soit couverte par les services d’un médiateur. C’est important en tant que commerce même si, pour mon officine, je n’en vois pas l’utilité. Ma stratégie est fondée sur l’éthique et le conseil en santé. Je choisis toujours les formules des produits de santé que je conseille. Par exemple, dans le rhume, je ne vends jamais de médicament à base de pseudoéphédrine. Dans le hors AMM, je suis spécialisée en micronutrition et ne référence que des produits naturels et de qualité. Je ne cautionne jamais des produits qui ne sont pas crédibles sur le plan scientifique. C’est la meilleure façon de satisfaire la clientèle et de prévenir les litiges.

OUI

Je suis un adhérent du syndicat FSPF. Pour la petite histoire, il y a deux ans, ce syndicat s’était rapproché d’un médiateur agréé pour s’attacher ses services mais il n’était pas allé au bout de sa démarche. Ce dossier a été repris et mené jusqu’à sa fin suite aux interventions des Agences régionales de santé (ARS). En effet, lors du dépôt des dossiers de création de sites de vente en ligne de pharmacie, les ARS réclament l’adhésion à un service de médiation à la consommation pour que le dossier soit complet. En fin d’année, j’ai signé avec le médiateur partenaire de la FSPF. Les litiges à la consommation ne sont pas très fréquents en pharmacie et ne concernent que des petites valeurs, ils peuvent donc vite se régler. En tout cas, j’espère que le fait d’en informer les gens par voie d’affiche ne va pas leur donner de mauvaises idées !

Xavier Mosnier-Thoumas, Saint-Médard-en-Jalles (Gironde)

Je ne suis pas encore abonnée à un tel service. J’avais entendu parler de cette obligation, notamment via un échange de mails avec un confrère qui m’avait interpellée sur ce point, mais je n’avais pas donné suite. Un médiateur, on ne sait jamais, ses compétences peuvent toujours servir. On n’est jamais à l’abri d’un client tatillon et procédurier. En général, quand cela arrive sur un tarif, une remise ou la demande de reprise d’un produit, on trouve toujours un arrangement. Je vois plus l’intérêt de ce service pour les grandes pharmacies avec d’importants flux de clientèle et qui peuvent donc être amenées à gérer des situations plus compliquées. Comme l’abonnement est offert par mon syndicat, je ne vais pas m’en priver !

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !