Le Moniteur des pharmacies n° 3259 du 07/02/2019
 

ÉCONOMIE

Temps Forts

Enjeux

PAR FRANÇOIS POUZAUD 

A l’heure du premier bilan de l’économie de l’officine en 2018 et d’un an d’application de l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique, la bataille de chiffres s’intensifie entre les deux syndicats représentatifs des titulaires. Force est de constater que leurs analyses sont divergentes. Et qu’il est difficile de se forger sa propre opinion. Les experts comptables tentent d’éclairer le débat.

TOP DÉPART POUR LA CLAUSE INDIVIDUELLE A l’inverse de la clause (collective) de revoyure, la clause individuelle, prévue pour qu’aucune pharmacie ne subisse d’impact négatif de la réforme (indemnisation individuelle à l’euro près), peut d’ores et déjà être activée par les pharmaciens constatant une perte de rémunération d’au moins 350 € par an. Pour cette première année d’application éventuelle de cette clause, leur rémunération en 2018 est comparée, à périmètre constant, à celle calculée avec les paramètres de la rémunération de 2017. « Cette clause individuelle est applicable de suite, mais selon nos statistiques, seulement une dizaine de pharmacies pourrait être concernée », livre Gilles Bonnefond, président de l’USPO. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous ou allez-vous participer au Grand débat national ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK