Le Moniteur des pharmacies n° 3259 du 07/02/2019
 

NUTRIVIGILANCE

ANNE-HÉLÈNE COLLIN 


Que viennent donc faire des plantes strictement médicinales dans des compléments alimentaires ? Dans un rapport intitulé «   Les compléments alimentaires contenant des plantes   » publié cette semaine, l’Académie nationale de pharmacie pointe du doigt les contradictions de l’arrêté « Plantes » du 24 juin 2014, qui établit la liste des 540 espèces végétales autorisées dans les compléments alimentaires. Parmi elles, certaines n’ont pas d’usage alimentaire. Plus inquiétant, d’autres sont même connues pour leurs risques potentiels sur la santé et ont fait l’objet de signalements de nutrivigilance. On note même la présence de plantes classées dans la liste B des plantes médicinales (effets indésirables supérieurs aux effets bénéfiques), et ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Continuez-vous à ouvrir des DMP ?



MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK