Le Moniteur des pharmacies n° 3258 du 01/02/2019
 

Expertise

Autour du médicament

YOLANDE GAUTHIER 


Bientôt la fin de la « crise » des sartans ? Depuis le 1er janvier 2019, l’Agence européenne des médicaments (EMA) exige des fabricants le contrôle des teneurs en impuretés NDEA et NDMA directement sur les substances actives utilisées pour fabriquer les médicaments à base de sartans, et ce, avant toute mise en production. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a, en outre, demandé à tous les fabricants commercialisant du valsartan, de l’irbesartan, du candesartan, du losartan et de l’olmisartan, de réaliser des contrôles sur les médicaments produits avant le 1er janvier 2019, disponibles ou prochainement disponibles, dans les pharmacies françaises. Une précaution supplémentaire qui pourra conduire à de nouveaux retraits de lot si des impuretés sont détectées, mais qui est indispensable pour garantir la qualité des médicaments présents ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK