Le Moniteur des pharmacies n° 3258 du 01/02/2019
 

VAP

Questions de comptoir

■  ANNE-HÉLÈNE COLLIN 


Non. Considérés comme cancérogènes, les UV artificiels sont un facteur de risque majeur dans le développement de mélanomes et de carcinomes cutanés. Selon les données épidémiologiques, être exposé au moins une fois dans sa vie à des UV artificiels augmente de 15 % le risque de mélanome. Ce risque passe à 59 % lorsque l’utilisation de bancs de bronzage commence avant l’âge de 35 ans. En France, 1,5 % des mélanomes chez l’homme et 4,6 % chez la femme seraient dus à l’exposition aux UV artificiels. En outre, plus riches en UVA que la lumière naturelle, ils sont responsables entre autres du vieillissement cutané. De fait, ils ne doivent pas être conseillés comme source de vitamine D. Les apports de vitamine D sont assurés par la ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous


MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK