Le Moniteur des pharmacies n° 3257 du 24/01/2019
 

Expertise

Pharmacologie

MAÏTENA TEKNETZIAN 

Ces vasodilatateurs veineux sont utilisés dans l’insuffisance coronarienne. Ils se caractérisent par une faible biodisponibilité orale et par un phénomène de tolérance imposant la mise en place de fenêtres thérapeutiques quotidiennes.

MÉCANISME D’ACTION Donneurs de NO Les dérivés nitrés sont des molécules liposolubles qui pénètrent les cellules musculaires lisses où elles subissent des transformations enzymatiques conduisant à la libération de monoxyde d’azote (NO). Ce dernier active la guanylate cyclase induisant la formation de guanosine monophosphate cyclique (GMPc), lequel expulse le calcium à l’extérieur des fibres musculaires lisses. D’où une relaxation musculaire avec un effet vasodilatateur s’exerçant aux niveaux veineux, artériel et coronarien. L’effet veinodilatateur est prédominant. Les vasodilatations veineuse et artérielle abaissent respectivement la précharge et la postcharge cardiaques, réduisant la consommation en oxygène du cœur ; la vasodilatation coronarienne permet d’augmenter les apports en oxygène au cœur. Les dérivés nitrés n’ont pas ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Avez-vous ou allez-vous participer au Grand débat national ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK