Comment faire pour… se porter candidat à un marché public - Le Moniteur des Pharmacies n° 3257 du 25/01/2019 - Revues - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
Le Moniteur des pharmacies n° 3257 du 25/01/2019
 

Stratégies

Gestion

Auteur(s) : FRANÇOIS POUZAUD 

1 Oser répondre à un appel d’offres

Chaque année, les administrations d’État et les collectivités proposent des marchés publics « simplifiés » qui sont ouverts aux PME. Un marché public est un contrat administratif passé entre un acheteur public (une collectivité locale, une administration, l’État, un établissement public ou une entreprise publique) et un fournisseur ou un entrepreneur afin de répondre aux besoins de travaux, de fournitures ou de services de l’acheteur, contre rémunération.

Tout fournisseur ou prestataire, qualifié d’opérateur économique, est en droit de répondre à un marché public et d’en obtenir l’attribution, quelles que soient sa forme, sa taille, son expérience, dès lors que son activité est en rapport avec l’objet du marché.

Les appels d’offres correspondant au secteur d’activité de la pharmacie concernent, en général, des fournitures de médicaments et de produits du domaine pharmaceutique (matériel médical, produits de soins divers, dispositifs médicaux…) ou parapharmaceutique, pour des centres hospitaliers, des communes…

2 Trouver les appels d’offres

Il est possible de télécharger les cahiers des charges, de rechercher et de répondre aux appels d’offres de manière dématérialisée sur le site du Bulletin officiel des annonces de marchés publics boamp.fr ). Et d’accéder aux marchés publics sur la plateforme des achats de l’État (PLACE), sur le site : service-public.fr. Les offres sont également publiées sur tout journal habilité à recevoir des annonces légales (JAL) ou sur le Journal officiel de l’Union européenne (JOUE).

En principe, la passation d’un marché public est soumise à des règles de publicité, de mise en concurrence et d’impartialité. Mais en dessous du seuil de 25 000 € HT, le marché peut être passé de gré à gré, sans publicité ni mise en concurrence (procédure simplifiée), notamment en cas d’urgence et dans des circonstances imprévisibles (catastrophe naturelle, notamment ). Pour les procédures d’achats lancées depuis le 1er octobre 2018, les communications et les échanges d’informations entre les entreprises et les acheteurs publics pour les marchés publics d’au moins 25 000 € HT doivent être réalisées obligatoirement par voie électronique.

3Soigner son dossier de candidature

L’administration s’assure ainsi que l’entreprise répondant à l’appel d’offres dispose de l’aptitude et des capacités à exercer son activité professionnelle (fournir une déclaration sur l’honneur attestant que l’officine n’est pas frappée par une interdiction de soumissionner à un marché public ; les documents et les renseignements permettant de vérifier son aptitude à exercer son activité professionnelle, sa capacité économique et financière et ses capacités techniques et professionnelles ; indiquer le recours éventuel à d’autres fournisseurs ou sous-traitants).

Si nécessaire, l’organisme public peut demander le CA de l’officine, des déclarations de banques ou d’assurance des risques professionnels, une liste des travaux déjà exécutés, l’effectif moyen, des diplômes spécifiques...

Enfin, il faut montrer dans son dossier dont la présentation sera soignée (photos, plans…) que les besoins exprimés par l’émetteur du marché public ont bien été cernés. L’offre doit constituer la réponse au besoin. Elle comprend le prix des prestations et les moyens qui seront mis en œuvre.§

4 CONSEILS POUR RÉPONDRE À UN MARCHÉ PUBLIC

1 Sélectionner les marchés qui correspondent exactement à son savoir-faire.
2  Se faire connaître par les acheteurs publics en prenant rendez-vous et en laissant ses coordonnées (se renseigner sur leurs prévisions d’achats pour l’année à venir). Cela permettra d’être recontacté dans le cadre des marchés de gré à gré et de relancer à temps.
3  Garder à l’esprit la problématique de l’acheteur. Présenter en préambule une synthèse de quelques lignes du cahier des charges.
4  Valoriser les atouts de son entreprise en indiquant, notamment, les références qui ont un rapport avec l’appel d’offres. S’il s’agit d’une première fois, insister davantage sur son savoir-faire.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !